PRESENTATION


Le sens de mon travail repose sur l’abolition des frontières entre l’humain et le végétal. Ancêtre primordial, il est la vie, créateur de notre atmosphère, dépositaire dépossédé, trop longtemps exclu de l’ordre du vivant. Et pour- tant, notre interdépendance se retrouve jusque dans ces silhouettes à notre effigie, dissimulées dans les entrailles des arbres, dans les fragments de bois « morts ». S’immerger, contempler et retranscrire ce qui nous lie, cette extension de nos corps. Redécouvrir le sens du temps et de l’humanité, ou tout simple- ment renouer avec les racines de notre imaginaire et rendre leur dignité à ces veilleurs de la perennité et l’harmonie du vivant.